Comment faire un bon flyer

Les titres, c’est 80% de l’impact

Sous-titres orientés bénéfices

Les gens lisent les trucs en biais.

C’est la raison pour laquelle vos sous-titres doivent être accrocheurs.

Regardez la vidéo suivante pour apprendre comment Brian Dean, expert SEO, utilise les sous-titres orientés bénéfice pour garder longtemps sur les pages de son site les visiteurs en provenance des moteurs de recherche, et ainsi gagner des places dans Google :

Comment les sous-titres orientés bénéfice augmentent le temps de lecture

(ça commence à 5m44s)

Faites du “SEO cérébral” : incluez dans vos titres les mots clefs correspondant aux pensées que les gens ruminent à longueur de journée.

Ce seront les mots ou groupes de mots qui attireront le plus l’œil.

Vous avez déjà remarqué que lorsqu’on se met à penser souvent à quelque chose on finit par le voir par tout ? Une femme enceinte, par exemple, remarque toutes les femmes enceintes qu’elle croise ou même qu’elle voit de loin.

C’est un peu le même principe ici.

C’est ce que certains thérapeuthes aux tendances parfois new age appellent “la loi de l’attraction”.

“monnaie libre”, par exemple, n’attire pas l’œil, pour la simple et bonne raison que les gens n’ont pas déjà ça en tête.

“monnaie anti-crise”, par contre, peut être déjà plus intéressant

ou encore

“monnaie sans dette”

ou bien

“monnaie sans banque”

ou même

“monnaie équitable”

En ce moment, beaucoup de gens ont un sentiment d’injustice par rapport au système. Donc n’importe quel groupe nominal qui pourrait évoquer la promesse ou l’hypothèse d’un monde plus juste pourrait se révéler impactant.

Petit avant-après du flyer de poka, qu’il a retravaillé pour obtenir des sous-titres plus percutants :

La fin ≠ les moyens

Essayez de toujours avoir en tête la distinction entre fin et moyen.

La fin est souvent un argument vendeur, le moyen rarement (à part pour des connaisseurs).

C’est pour ça qu’en marketing on dit souvent :

features tell, benefits sell

Par exemple :

Je n’essayerais pas de vendre à un prospect un site sous WordPress en disant :

c’est un logiciel libre.

Ça ne m’avancerait à rien et le prospect n’en a que faire ; il n’a même probablement jamais entendu parler du logiciel libre.

Par contre, je pourrais lui dire :

vous êtes tout le temps le maître à bord, tout le temps indépendant et libre

et là, derrière, j’explique pourquoi

(parce que c’est un logiciel libre, et qu’il y a beaucoup d’autres prestataires qui savent faire, donc du coup lui et moi on n’est pas marrié, et il est libre de changer d’hébergeur, etc.)

De la même façon, si vous voulez parler de la toile de confiance, ne mettez pas comme titre :

La toile de confiance

ni même :

Un seul compte membre pour chaque être humain

qui sonne plutôt comme une limitation qu’un bénéfice, et qui, de toutes façons, est encore un peu plus proche d’une caractéristique que d’un avantage.

Gardez en tête la hiérarchie des arguments

C’est bien d’expliquer aux gens que c’est sécurisé parce que, effectivement, c’est important pour croire en un projet suffisamment pour accepter d’y accorder du temps.

Mais il ne faut pas que ce soit l’argument de vente principal.

Avant que quelqu’un s’intéresse à l’aspect sécurité de la monnaie libre, il faut quand même qu’il ait d’abord compris à quoi ça peut bien servir, la monnaie libre.

Ne commencez donc pas votre flyer par parle de la toile de confiance. Voire n’en parlez pas du tout sur votre flyer.

À vous de voir en fonction de la place qu’il vous reste.

Pour qu’ils convertissent, simplifiez leur la tâche

Utilisez un appel à l’action clair et unique

Ne mettez pas 6 URL différentes sur votre flyer.

Je sais pas vous mais, moi, en voyant ça, je sentirais déjà la flemme monter en moi.

Sur votre flyer ne doit figurer qu’un seul appel à l’action, clair et facilement reconnaissable.

Ça permettra aux gens de savoir exactement ce qu’ils doivent faire après avoir lu le flyer et ça leur évitera d’être perdu.

Virez les “https://” dans vos lien, pour que les gens ne rechignent pas d’avance à le taper, et mettre le lien en bleu et souligné, de sorte qu’on identifie quand même bien que c’est un lien.

Pour moi, un appel à l’action convenable serait quelque chose qui redirigerait vers des sites qui prennent le visiteur par la main pour le guider de A à Z dans son “parcours client”.

Par exemple :

Envie d’essayer ou simplement d’en savoir plus ? Rendez-vous sur monnaie-libre.fr

L’entonnoir de conversion

Concentrez-vous sur les micro-conversions, comme :

  1. les faire passer de lecteur du flyer à lecteur du site web
  2. les faire passer de lecteur du site web à visionneur d’une courte vidéo
  3. les faire passer de visionneur d’une courte vidéo à visionneur d’une conférence
  4. les faire passer de personnes dont la curiosité à été attisée par le visionnage de la conférence à personne qui vient à un apéro monnaie libre
  5. les faire passer de participant à l’apéro à vendeur
  6. les faire passer de vendeur à membre de la toile de confiance

Stratégie avancée : utilisez les tests A/B pour optimiser vos contenus créatifs

À terme, vous pourrez même faire de l’A/B testing sur vos flyers.

Pour ce faire, l’idée est de créer 2 flyers différents et de comparer leurs performances, en mesurant le taux de conversion de chacun.

Par exemple, vous pouvez comptez le nombre de visites sur le site de votre groupe local généré par chaque flyer.

Par exemple, vous pouvez concevoir 2 modèles de flyers avec 2 images très différentes sur la première page, imprimer 100 flyers de chaque, les déposer dans les bars, et comparer le nombre de visites généré par chaque photo.

Il faudra que le lien contenu dans le flyer soit différent en fonction du contenu créatif.

Vous pouvez faire ça en utilisant un service de raccourcicement d’URL (comme bit.ly par exemple), qui vous permettra de compter le nombre de visites depuis ce lien.

Note : bit.ly n’autorise qu’une seule URL raccourcie par URL canonique, donc rusez en ajoutant une ancre à la fin de votre lien, ancre qui vous permettra de distinguer les contenus créatifs utilisés sur chaque flyer. Par exemple :

Pour les fous-furieux

Les tarés de la data science voudront même aller plus loin en trackant le comportement sur site (taux de rebond, temps passé, etc) des visiteurs en fonction du flyer qui les a attirés ici.

Il faudra alors utiliser les liens trackés utm, par exemple :

L’outil en ligne présent ici permettra de générer l’URL en question :
https://ga-dev-tools.appspot.com/campaign-url-builder/

Et générer des trucs de ouf genre :